Brève histoire
du temple St Eloi
 

L’église Saint-Eloi, qui a été attribuée en
1803 aux protestants de Rouen par le
Premier Consul pour y célébrer leur
culte, a remplacé une église plus petite
construite au XIII eme siècle. Celle-ci avait
elle-même succédé à une chapelle
édifiée sur une île au milieu de la rivière,
qui fut rattachée à la terre ferme à
l’époque des premiers ducs.


On ne sait pas grand-chose de l’édifice
qui a précédé l’église que nous connais-
sons, sinon qu’ « elle n’avait rien de
remarquable » écrivait Farin.
C’est au début du XVI ème siècle que l’on
décida de construire une autre église,
sans que nous sachions dans quel état
se trouvait alors la précédente. On
commença la construction de la
nouvelle nef par l’est et en 1576 on
décida de la poursuivre par l’ouest.

Au XVII ème siècle, on surmonta la tour
d’un clocher en charpente qui,
primitivement, devait se présenter en
colombages, et qui fut plus tard
recouvert d’ardoises tel que nous le
voyons aujourd’hui.

 

Au début du XVIII e siècle, l’architecte
Martinet entreprit des travaux impor-
tants :
Il transforma le style gothique de l’église
en style baroque, il revêtit le chœur de
plaques de marbre, introduisit des
colonnes à chapiteaux corinthiens
surmontées d’un entablement orné de
feuilles d’acanthe.

Il fut élevé dans la partie ouest de la
nef deux colonnes pour soutenir la
tribune et le buffet du nouvel orgue
commandé en 1731. C’est sans doute à
la même époque que l’on couvrit les
murs des bas-côtés de lambris cachant
quelques inscriptions funéraires.
Depuis sa fondation, l’église était
entourée d’un cimetière, l’aître Saint-
Eloi. On le supprima en 1782 en
application de la Déclaration du Roi de
1776 qui interdisait d’inhumer à l’intérieur
des villes.


L’église est fermée en 1791 et devient
magasin de fourrage, puis, en 1793,
fabrique de plombs de chasse. Elle est
en bien mauvais état lorsqu’elle est
attribuée aux protestants en 1803

 
0
0
0
s2smodern