Samedi 5 octobre 2019 - 18h

 

Madeleine CORDEZ

 

D'ombre et de lumière : en souvenir de Louis Thiry

 

Jehan TITELOUZE (1563 - 1633)
Hymne A solis ortus cardine (Trois versets)

Abraham van KERCKHOVEN (vers 1618-1701)
Fantaisie en ré mineur

Louis COUPERIN (1626 - 1661)
Duo
Fantaisie (récit de basse) : "Couperin a paris au mois de decembre 1656"

Matthias WECKMANN (1616-1674)
Magnificat II. toni (Quatre versets)

Johan Sebastian BACH (1685-1750)
Partite sur Sei gegrüßet, Jesu gütig BWV 768 (Choral + 11 variations)
Prélude et fugue en Ré Majeur BWV 532

 

"Louis Thiry, un jour, m'a fait remarquer combien la seconde écoute d'une œuvre était différente de la première, combien la répétition aider à y pénétrer, à l'apprivoiser, à la vivre plus pleinement. Pourquoi, dans les concerts, ne joue-t-on jamais une œuvre une seconde fois, pour offrir l'opportunité d'aller plus loin dans l'écoute ?, se demandait-il. Mais il regrettait de n'avoir jamais avoir osé le faire. Cette idée m'a interpellée. En souvenir de Louis, je tenterai aujourd'hui cette expérience, pour la première fois. Je n'ai pas indiqué sur le programme quelle œuvre je rejouerai, ni à quel moment : je vous en laisse la surprise." M.C. 

 

Concert du samedi 28 septembre : Emmanuel ARAKÉLIAN
Concert du samedi 12 octobre : Antoine THOMAS


Madeleine CORDEZ

Si les sonorités de l’orgue historique Clicquot (1783) de Souvigny, dont elle est aujourd’hui co-titulaire, ont nourri depuis son enfance la musicienne qu’elle est devenue, c’est grâce à ses professeurs que Madeleine Cordez s’est pleinement épanouie. Parallèlement à des études d’Histoire puis de Psychologie, elle a étudié l’orgue avec Louis Thiry, à qui elle doit la liberté des vrais interprètes, François Ménissier, qui l’a aidée à déployer dans son jeu le plaisir des sons, Francis Jacob, qui lui a donné l’exigence du détail sonore, Martin Gester, grâce à qui elle sait faire danser la musique, et Benoît Mernier, qui lui a enseigné la rhétorique de l’émotion musicale. Elle a aussi bénéficié, parmi d'autres, des conseils d’Aline Zylberajch pour le clavecin, de Lara Erbès pour le piano, de Joëlle Charlier pour le chant et de Cindy Besson pour la déclamation. 

C’est ce désir de partager son émotion musicale qui l’amène à se produire en concert dans plusieurs pays d’Europe. Diplômée des Conservatoires de Rouen et de Strasbourg, elle a obtenu un Master en orgue avec Grande distinction à l’Institut Supérieur de Musique de Namur en Belgique. Elle s’est fait remarquer aux concours internationaux de Freiberg, Béthune et Lausanne. 

Madeleine Cordez enseigne l’Orgue, l’Accompagnement, l’Histoire de la musique et l'Histoire de la facture d'orgues à l’Académie de musique de Tournai, en Belgique. En tant qu’historienne, elle a effectué des recherches sur l’iconographie médiévale de l’orgue. Elle est co-titulaire de l'orgue Patrick Collon des Riches-Claires à Bruxelles, tout en continuant à veiller sur l'orgue de Souvigny.

Madeleine Cordez est née à Rouen en 1981.

0
0
0
s2smodern